Festival “Confluences” à Aiguillon (47) du 18 au 20 octobre 2019 & Diaporam’oud Ouzbékistan & Tadjikistan à Bazens (47) le samedi 19 octobre 2019 à 20h30

Je vous invite à me retrouver le weekend prochain au Festival international d’aquarelles “Confluences” à Aiguillon (47) 
J’aurais un stand les 3 jours consacrés au carnet de voyage en compagnie de collègues et amis carnettistes., soit vendredi, samedi, dimanche de 10 à 18h 
Entrée gratuite
Toutes les infos ici. 

Je présente le samedi 19 octobre à 20h30 à l’église de Bazens (à 8 km d’Aiguillon) mon diaporamOud Asie centrale – Ouzbékistan & Tadjikistan. 

Participation libre mais indispensable

Philippe Bichon présente un diaporama sur fond de sonorités orientales, jouées en direct sur son oud (luth arabe). L’idée est de retrouver sur scène le même esprit que les carnets de route, qui sont réalisés sans brouillon et sans filet, lors du voyage.
Ce montage numérique mêle photos, croquis et aquarelles extraits de son carnet de route réalisé sur le vif lors d’un voyage de 2 mois en solitaire en été 2013. Photos, croquis, aquarelles et musique vous transporterons ainsi sur les pas du globecroqueur à la découverte de ces 2 pays d’Asie Centrale, loin des clichés et idées reçues.
L’auteur présente également ses carnets originaux. Le carnet de route a été publié et sera dédicacé.


Après l’Iran, le Yémen et l’Ethiopie, Philippe vous propose de découvrir une partie de la Route de la Soie.
L’Ouzbékistan au patrimoine architectural très riche avec ses mythiques cités turquoise de la Route de la Soie. De la Mer d’Aral (ou ce qu’il en reste) à la Vallée de la Ferghana, en tant que voyageur indépendant et au-delà de la « carte postale», l’auteur a pu se rendre compte de certaines réalités d’un régime totalitaire. Un peu trop touristique désormais, lepays offre moins d’aventure que son pays voisin
Le Tadjikistan l’a séduit par ses paysages de montagne, des monts Fan au Pamir, véritable désert d’altitude, en passant par la vallée du Wakhan, face à l’Afghanistan. Dans ce pays, où le persan a perdu ses arabesques pour s’écrire en cyrillique, le globecroqueur a retrouvé l’hospitalité persane qui l’avait tant séduit en Iran.

Carnet Ouzbékistan & Tadjikistan

Carnet Ouzbékistan & Tadjikistan

Bibi Khanum Samarcande

Je suis heureux de vous présenter mon 9ème carnet de route OUZBEKISTAN & TADJIKISTAN. Un grand merci aux nombreux souscripteurs qui ont contribué à sa réalisation. La souscription est maintenant terminée, il faut le commander au tarif normal, voir ci-dessous. 

Dans une édition très fidèle au carnet original, je partage mon récit «brut de voyage». Pour un confort de lecture, le texte a été retapé avec une police manuscrite proche de mon écriture. La spontanéité de mes croquis, aquarelles, récit et témoignages écrits en différents alphabets de la main des personnes rencontrées, transporte aussitôt le lecteur sur mes pas.

Majolique Khiva

J’ai eu énormément de plaisir à découvrir ces 2 pays d’Asie Centrale en août et septembre 2013. Lors de ce premier voyage de 2 mois dans des pays de l’ex-URSS, j’ai apprécié le russe dont j’ai appris les quelques rudiments indispensables.

L’Ouzbékistan est un beau pays au patrimoine architectural très riche avec ses fameuses cités turquoise de la Route de la Soie : Samarcande, Boukhara et Khiva. En tant que voyageur indépendant, au-delà de la carte postale, j’ai pu me rendre compte de certaines réalités d’un régime totalitaire. Heureusement, depuis le décès du président Karimov fin 2016, un vent de changement et d’ouverture semble souffler sur le pays. Un peu trop touristique désormais, le pays offre moins d’aventure que son pays voisin.

Le Tadjikistan m’a séduit par ses paysages de montagne, des monts Fan au Pamir, véritable désert d’altitude, en passant par la vallée du Wakhan, face à l’Afghanistan. Dans ce pays, où le persan a perdu ses arabesques pour s’écrire en cyrillique, j’ai retrouvé l’hospitalité persane qui m’avait tant séduit en Iran, que ce soit dans le Wakhan ou chez les Kirghizes du Pamir.

Je tiens un journal jour après jour, décrivant le contenu de mes journées, mes impressions, les anecdotes… Je demande aux personnes croisées de m’écrire quelques phrases. Cela me permet d’immortaliser toutes mes rencontres avec autant de témoignages écrits dans une multitude de langues et d’alphabets. Parfois même, je demande à une autre personne de même origine de me traduire ce que l’on vient de m’écrire ; c’est une façon originale de partager du vécu… Je demande également aux artistes de réaliser un dessin sur mon carnet, souvent ceux-ci me tirent le portrait. 

En 9 semaines, j’ai rempli 2 carnets constitués chacun de 9 cahiers de 16 pages. J’ai assemblé moi-même ces cahiers avec des feuilles de 200 g de 20 x 25 cm, comme pour l’Ethiopie. Inspiré par ce pays, j’ai réalisé près de 80 dessins sur le vif : croquis au feutre, monochrome ou aquarelle. Au retour, j’ai relié ces carnets avec un suzani, le tissu traditionnel.

Le carnet une fois de plus fut un formidable passeport tout au long du voyage, pour favoriser la rencontre et l’échange. Souvent le dessin m’aura amené à pénétrer l’intimité du foyer, délaissant l’étiquette de touriste pour venir partager quelques instants ou quelques jours avec des gens touchants.

La composition des pages respecte au mieux le carnet original : 

Carnet original

previous arrow
next arrow
PlayPause
Slider

Carnet publié

previous arrow
next arrow
PlayPause
Slider

Pour un confort de lecture, le récit a été retapé avec une police manuscrite proche de mon écriture, au nom prédestiné : Philippe !
Un numéro renvoie à la fin du carnet, à la traduction des témoignages écrits par les gens rencontrés.

Quelques autres dessins
previous arrow
next arrow
PlayPause
Slider
Quelques photos du globecroqueur en action et des rencontres autour du carnet

28 € + 3 € de participation aux frais d’envoi

Payez par chèque ou virement à BLEUEDITIONS
C.C. Pau : RIB 42559 10000 08001513832 65 – IBAN FR76 4255 9100 0008 0015 1383 265- BIC CCOPFRPPXXX
Remplissez et joignez ce bon de commande 
(indiquez moi par mail les prénoms pour les dédicaces)

Ou
Payez en ligne par Carte Bleue ou Paypal en cliquant sur ce bouton
(indiquez moi par mail les prénoms pour les dédicaces)

Carnet du Tadjikistan “making of”

Chez les ismaéliens de la vallée du Wakhan, j’ai les yeux rivés sur les villages afghans sur l’autre rive du Pianj, cette rivière qui trace la frontière entre les deux pays. J’ai pu rencontrer les afghans au marché d’Ishkashim qui se tient sur une île entre les deux pays.

L’un d’eux, un marchand de tapis, tout sourire, accepte de se laisser tirer le portrait.

portrait marchand aghan

 

 

marchand afghan

Et voilà le résultat !

Un bien bel échange.

croqueur et croqué